Vendez vos monnaies en or directement entre particuliers.


  • Vendez directement vos monnaies et lingots sans intermédiaires.

  • Ventes certifiées sous notaires.

  • Maximum sécurité pour l'acheteur et le vendeur.

  • Vendez au prix réels du marché.Voir ici




https://goo.gl/eUX0vA

- Le cours de l'or est nettement remonté cette semaine, revigoré par un timide regain d'optimisme des investisseurs sur des interventions des banques centrales aux États-Unis, en Europe et en Chine pour soutenir l'économie, ce qui stimulerait également les achats de métal jaune.

LE MARCHÉ DE L'OR

Le cours du métal jaune s'était nettement replié sur les premiers jours du mois d'août, accusant la forte déception des investisseurs après des réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) et de la Banque centrale européenne (BCE) où aucune nouvelle mesure n'avait été annoncée.
Cependant, le prix de l'once d'or s'est ressaisi cette semaine, se hissant vendredi jusqu'à 1.626,30 dollars, son plus haut niveau depuis dix jours, alors que les opérateurs ont recommencé à s'interroger sur d'éventuelles interventions des grandes banques centrales dans un proche avenir.
"Il y a des spéculations croissantes sur l'éventuelle future intervention de la Fed", en particulier sur une possible nouvelle phase d'assouplissement monétaire de grande ampleur, a observé Anne-Laure Tremblay, analyste chez BNP Paribas, dans une note publiée vendredi.
"L'or tire profit des mesures d'assouplissement monétaire de la Fed", qui peuvent prendre la forme d'injections de liquidités dans l'économie, ce qui tend à alimenter les flux d'investissements dans les matières premières et à diluer le dollar, a expliqué Mme Tremblay.
Un affaiblissement du billet vert contribue à rendre plus attractifs les métaux précieux, libellés en dollars, pour les acquéreurs munis d'autres devises.
Dans le contexte morose de ralentissement de la croissance mondiale, "seule une amélioration soudaine et inattendue des conditions économiques aux États-Unis et dans la zone euro pourrait empêcher les banques centrales d'entreprendre de nouvelles mesures de relance", a avancé Mme Tremblay.
De même, un fort repli de l'inflation en juillet en Chine, qui offre plus de marge de manœuvre pour un assouplissement de la politique monétaire du pays, "a renforcé les attentes d'une action de la banque centrale chinoise", ce qui stimulerait les achats de métaux précieux du deuxième consommateur d'or mondial, ont noté les analystes de Commerzbank.
"Étant donné les sérieux risques posés par la crise des dettes européennes, on peut s'attendre à voir le prix de l'or grimper sur le reste de 2012, en raison d'une augmentation significative de la demande" pour cette traditionnelle valeur refuge, ont-ils poursuivi.
Cependant, une aggravation de la crise en zone euro "pourrait à l'inverse inciter les investisseurs à se réfugier plutôt vers le dollar et les bons du Trésor américains" et fuir l'or, préférant céder leurs métaux précieux pour dégager des liquidités, a tempéré Anne-Laure Tremblay.
Sur le London Bullion Market, l'once d'or a terminé vendredi à 1.618,50 dollars au fixing du soir contre 1.602 dollars le vendredi précédent.

ARGENT

Considéré comme une alternative moins onéreuse au métal jaune, l'argent a accompagné l'or dans son rebond, l'appétit des investisseurs spéculatifs compensant "les signes de faiblesse" dans la demande industrielle, selon les experts de Barclays Capital.
L'once d'argent a terminé vendredi à 27,88 dollars contre 27 dollars sept jours auparavant.

PLATINE/PALLADIUM

Les cours des métaux platinoïdes, dont le principal débouché est l'industrie automobile, ont légèrement grimpé en milieu de semaine avant de finir presque à l'équilibre.
"Le marché a été soutenu par l'annonce en Afrique du Sud de coupures imprévues d'électricité par le fournisseur national Eksom" en raison de conditions météorologiques difficiles, ce qui devrait affecter les mines de platinoïdes du pays (premier exportateur de platine), a indiqué Commerzbank.
De plus, les opérateurs digéraient l'annonce jeudi d'un net ralentissement en juillet des ventes d'automobiles en Chine.
Sur le London Platinum and Palladium Market, l'once de platine a terminé vendredi soir à 1.399 dollars contre 1.390 dollars une semaine auparavant.
L'once de palladium a fini à 578 dollars contre 573 dollars le vendredi précédent.

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.