Conseils pour revendre votre or au meilleur prix

L’or : une matière précieuse synonyme de richesse, mais elle représente aussi un investissement considérable. Avec le cours de l’or qui ne cesse d’augmenter, certains se dirigent vers la vente de bijoux qu’ils ont accumulés au fil des années. L’idée peut s’avérer rentable, à condition de connaitre un certain nombre de points concernant l’or et ses transactions. Voici alors 4 éléments incontournables que vous devez absolument connaitre avant de vous lancer dans la vente d’or.

1-Aperçu historique sur la valeur de l’or

Ce qu’il faut savoir, c’est que l’or a été toujours considéré comme une matière étalon qui constitue la monnaie de toute nation dans le monde. Jusqu’en 1971, le dollar or représentait la monnaie d’échange dans les transactions internationales. Désormais, les gouvernements, comme les particuliers, essaient de convertir leur argent en or. Il s’agit là d’un investissement sûr qui demeure rentable même en temps de crise économique. A travers l’histoire, la monnaie a toujours connu des hauts et des bas, mais on constate plus de bas que de hauts. Prenons alors l’exemple de l’Allemagne. Durant la période qui précédait la deuxième guerre mondiale, il fallait donner toute une brouette d’argent pour acheter un produit aussi simple et nécessaire que du pain. C’était là la preuve concrète que la monnaie n’avait plus aucune importance. Si l’épisode germanique semble aussi effrayant, les chances sont aujourd’hui très faibles pour qu’un scénario aussi catastrophique puisse se reproduire à nouveau. Mais les plus grandes fortunes continuent d’alimenter leur stock d’or et de miser sur ce métal précieux en bourse : un intérêt grandissant qui a donné un envol spectaculaire au cours de l’or ! Si vous voulez alors vendre de l’or pour vous procurer de l’argent liquide instantanément, sachez que de nombreux points de vente sont disponibles, que ce soit sur internet ou dans des boutiques physiques, voici ce site pour en savoir plus.

Le délai de réflexion et le droit de rétraction

Si vous n’êtes pas encore familier avec les démarches de vente d’or et d’achat d’or, sachez qu’il existe un ensemble de lois régissant ce domaine très controversé. Ce qui veut dire qu’il est facile, lorsqu’on ignore ces crédos, de se faire piéger et de perdre au lieu de gagner. Chaque personne qui souhaite vendre son or doit connaitre ses droits comme dans tous les secteurs d’activité. Parmi ces droits, il y a celui de « la rétraction ». Selon la loi Hamon appliquée depuis mars 2014, vous avez un délai de 24 heures pour pouvoir annuler la vente. Pour bénéficier de cet avantage, vous n’avez nul besoin de justifier votre rétraction. De plus, aucune pénalité n’est prévue. Il suffit de faire part au vendeur de votre désir de garder votre or, qu’il s’agisse d’un comptoir spécialisé, d’une bijouterie ou d’un magasin spécialisé dans le rachat d’or : des établissements qui, ces dernières années, fleurissent à tous les coins de rues. Attention ! Certains établissements proposent de vous payer dans l’immédiat sans respecter ce délai de rétraction. Cette démarche est souvent appliquée aux personnes qui ignorent leurs droits, alors que ce temps de réflexion a été conçu pour vous protéger et vous garantir les meilleures conditions de vente. Le directeur général du Comptoir national de l’or parle même d’un éventuel rallongement de délai pour atteindre les 48 heures au lieu des 24 heures appliquées depuis 2014. A noter: La loi Hamon ne concerne pas les lingots et pièces d’or appelés « or d’investissement » mais uniquement les bijoux.

3-La revente de l’or: une question fiscale

Le système de taxation, appliqué à la vente de l’or, propose différentes échelles d’impôts. Établissons d’emblée qu’en vendant vos bijoux, vous n’avez pas à payer d’impôt. Par contre, pour les métaux précieux, vous allez devoir verser 6,5 % du prix de vente. Mais cela ne s’applique que lorsque la valeur de l’or à vendre dépasse les 5000 euros. Une taxe de 10,5 % est imposée lorsque quelqu’un souhaite vendre de l’or du type Napoléon ou des lingots entiers. Dans ce cas, comment limiter le taux de taxation ? En optant pour la taxe sur la seule plus-value. Avec ce système, vous payez au départ 34,5 % tout en bénéficiant d’une diminution de 5% à partir de la 3ème année. Au final, au bout de 22 ans, vous êtes totalement exonéré des taxes. Néanmoins, ces avantages fiscaux ne sont possibles que lorsque vous disposez d’une facture d’achat comportant la date et le prix. Malheureusement, très peu de français peuvent en bénéficier !

4-Comparer les prix pour vendre plus cher

Comme pour tous les produits peu réglementés au niveau des tarifs, vendre à la première boutique ou site internet est une démarche erronée. Il faut en consulter plusieurs, négocier le prix puis effectuer une vente. On peut dire qu’aujourd’hui en France, il n’y a pas de cours officiel d’or. Chaque acheteur applique ses propres tarifs et essaie de remporter le plus grand nombre possible de clients et d’or. Pour réglementer ce secteur en marge des systèmes de tarification canoniques, les commerçants sont tenus de choisir leurs prix puis de verser eux-mêmes la taxe. Cela permet d’éviter l’ancien schéma selon lequel c’était au consommateur de payer cette taxe. Un tel processus permet aux acheteurs de proposer des offres brutes écrasant ainsi leurs concurrents. Ainsi, pour sortir toujours gagnant et obtenir un prix de revente exceptionnel, ne vous contentez pas d’un seul établissement. Contactez plusieurs d’entre eux avant d’officialiser la vente. Vous pouvez ici utiliser votre droit de rétraction et éviter toute mauvaise transaction !